06.62.54.49.12 Extranet FFE

Un peu d’histoire

Les premières formes d’escrime ont été observées en Egypte antique où l’on peut voir sur un bas relief, issus des vestiges du temps de Médinet-Habou des représentations d’escrimeurs avec des protections semblables à celles d’aujourd’hui (masques, gants, etc.…) et pourtant cela remonte de 1190 avant J-C.

Faisons un saut dans le temps pour arriver en Grèce antique où l’escrime est l’une des sciences et discipline enseignée très sérieusement mais sous le nom d’armatura. C’est une forme d’escrime pratiquée avec les deux mains, incluant donc l’usage de bouclier. Il en fut de même à Rome où les gladiateurs en faisaient un spectacle, une distraction malgré eux.

Nous pouvons observer plus tard l’enseignement de l’art de la guerre au moyen-âge aux jeunes hommes de noblesse, incluant donc le maniement de l’épée et d’autres armes pour en faire de futurs chevaliers et soldats au service de son pays.

L’escrime devint ensuite un sport de loisirs à l’apparition de la rapière en Espagne au XVème siècle puis fut repris par les italiens qui le développèrent, rendant son maniement plus simple et pratique. Nous avons ensuite l’importation de l’escrime par les italiens qui sont venus l’enseigner environ un siècle plus tard en France avec le soutien de Catherine de Médicis. Mais ce n’est qu’en 1569, que la première école française d’escrime apparaît sous Charles IX.

Au XVIIIe siècle, l’escrime est l’une des matières principales dans l’éducation de la noblesse. Avec l’équitation et la danse, c’est une des discipline qui a pour but de tonifier et fortifier le corps, en plus de la chasse, afin d’être prêt pour la guerre. Dès leur plus jeune âge, les enfants de noblesse parlementaire portent et manient l’épée. C’est en 1788 qu’est fondée l’école royale d’armes par les membres parisiens de la corporation des maîtres d’armes. Facultative en 1815, elle le redevient obligatoire dans l’armée en 1824 avant de redevenir facultative en 1834.

Pendant plusieurs dizaine d’années, les armes se sont développées : le fleuret s’est crée afin de faciliter l’apprentissage de l’escrime. La France se spécialise dans le fleuret et fini par dépasser l’Italie deux siècles plus tard environ, s’imposant alors dans le monde de l’escrime.

L’escrime ne devient officiellement une épreuve sportive qu’à la fin du XIXe siècle. L’escrime entre définitivement dans le domaine sportif international en étant inscrit au programme des premiers Jeux Olympiques de 1896.

ANECDOTE…LE DERNIER DUEL CONNU EN FRANCE… 1967 !

Le 20 avril 1967, après une joute oratoire entre François Mitterrand et Georges Pompidou à l’assemblée nationale, les cris fusent de tous côtés. Gaston Deferre, député et maire de Marseille, lance à René Ribière, député du val d’Oise « taisez-vous, abruti ! » et refuse de retirer son propos. Rendez-vous est pris pour un duel à l’épée le lendemain, à Neuilly. Gaston Deferre refusera les épées limées et lors de l’assaut René Ribière sera deux fois touché au bras et c’est le médecin de l’Assemblée Nationale, présent, qui exigera l’arrêt du combat.

Source : http://escrime-annonay.e-monsite.com/pages/les-actions.html